CONTACT

Les sols offrent une belle diversité de matériaux : dessus la terre, mais aussi dessous, le sable, l’humus, les cailloux, les écorces, les épines de pins, permettent de créer des objets uniques tous directement extraits et issus des territoires arpentés. 

Des matières complémentaires viennent orner la terre : la cendre, la cire d’abeille, les pigments naturels, la poudre et la feuille d’or, ils nuancent les matériaux et contribuent avec un peu de folie, à détourner l’image nocturne des sols terrestres. «Terre précieuse»,  bijou ornemental, et décoration assumée.

Parfois, le végétal lui-même s’implante, et résiste à sa muséïfication. Des objets sont enterrés puis déterrés. Cloîtrés, puis libérés, ils développent leur propre vie, aberrations chromatiques, taches profondes ou moisissures superficielles. 

Marielle Granjard choisit des végétaux et des fleurs des champs pour des compositions florales, devenant des natures mortes décalées.  L'exposition des pièces est une scénographie saisonnière.